Autour du Voyage / Blog / Blog Home / En camion / 11 janvier 2017

Voyage en famille – Choisir son camping-car

 

À l’automne dernier, je me suis rendue compte que de nombreux parents se questionnaient sur le voyage en camion/camping-car/van avec des enfants. J’ai alors demandé à des parents, dans un groupe Facebook*, de me présenter leurs questionnements. Les réponses ne se sont pas fait attendre, plus nombreuses que prévues ! Alors ce n’est pas un article que je vais poster ici mais plusieurs !

 

Pour la petite présentation…

Avant de répondre aux questions, je pense qu’une petite présentation n’est pas superflue :

Moi, c’est Sandra. Mon compagnon, Francisco. Nous avons une fille née en 2010 et un garçon né en 2011. Deux jours avant la naissance de Tomas, nous avons craqué pour un Mercedes James Cook de 1980. Depuis, nous passons presque la moitié de l’année dans ce camion. C’est son nom d’ailleurs, « le Camion ». Nous réalisons des photos, vidéos et films documentaires. Les enfants ne vont pas à l’école ; ils sont en « Instruction en Famille ».

 

Quel genre de véhicule est le plus adapté ?

Quelques questions à se poser

Je pense qu’il y a autant de véhicules adaptés aux familles que de voyageurs. Avant tout achat, il faut se poser quelques questions :

  • Nombre de places sur la carte grise : combien de places sont nécessaires ? Nous sommes 4 mais apprécions beaucoup le fait d’avoir 6 places sur la carte grise. Il nous arrive souvent d’être 5 ou 6 sur de courts trajets.
  • Durée des voyages prévus : des week-ends à droite et à gauche ; des vacances de 15 jours ; un voyage au long cours ; un voyage prévu pour durer plusieurs années ? Il est par exemple possible – et confortable – d’avoir un petit van pour des vacances estivales en famille et ne pas pouvoir envisager ce même van pour des voyages de plus de 15 jours.
  • Saisons durant lesquelles vous allez voyager : en été, toute l’année (hiver et froid compris) ?
  • Pays que vous comptez visiter/nombre de kilomètres envisagés : en France (et ses péages onéreux), dans des pays chauds, froids ? Des pays accessibles par voie maritime (avec un budget conséquent parfois comme les Amériques) ? Des pays où l’état des routes laisse à désirer ?
  • Type de camping envisagé ? Camping tout confort, parkings pour campings-cars, bivouacs en pleine forêt, sur des parkings… ? De la réponse dépendra aussi des critères de choix du véhicule : hauteur de celui-ci, indices de « sécurité » qu’il présente, aménagement d’une salle-de-bains…
  • Prix ?? En fonction de vos finances, de l’usage que vous comptez faire de votre camion/camping-car…
  • Que souhaitez-vous comme aménagement intérieur et extérieur ? Un porte-vélo, de la place pour mettre des coffres, des panneaux solaires et une carriole de vélo sur le toit ? Ou la planche de surf ou un kayak ? Et dedans, beaucoup de placards, de grands lits… ? Bref, les possibilités d’aménagement sont infinies, une fois encore en fonction de vos goûts, désirs et besoins ! Il y a même la possibilité d’acheter un véhicule à aménager vous-mêmes :) !

Notre camion : adapté !

Nous trouvons que notre camion est adapté à nos projets : pas trop petit pour y rester quelques mois, 6 places sur la carte grise et on a (presque) tout le confort souhaité. À vous de vous poser les bonnes questions, de trouver les critères négociables (nombre de fenêtres par exemple) ou non-négociables (nombre de places sur la carte grise…)

Par exemple, nous n’avons pas de porte latérale mais un aménagement intérieur qui nous convient parfaitement. C’est un choix :). Et comme on ne peut pas tout avoir dans la vie… ! Autre exemple : notre camion aime l’essence. Un critère qui est rédhibitoire pour de nombreux voyageurs mais pas pour nous.

 

L’achat et les débuts en Camion

Avez-vous mis du temps à faire votre choix pour l’achat du véhicule ?

Nous n’avons pas mis de temps. En fait, j’avais dormi une nuit ou deux en camping-car avant d’acheter le nôtre. Et Francisco jamais !

Juin 2011. Nous avons opté pour l’option tente dans un camping des Hautes-Alpes. Pas top, même avec un matelas gonflable, pour notre p’te famille : Anna avait 1 an et j’étais dans le troisième trimestre de ma seconde grossesse.

Juillet 2011. Nous avons donc loué une caravane au mois, dans le même camping. Ce fut une super expérience ! La vieille caravane était toute petite avec un matelas improvisé pour Anna, nos vêtements débordaient des tiroirs, on se marchait dessus… Mais ça nous allait très bien, va savoir pourquoi. Nous avons donc commencé à penser à acheter un véhicule pour voyager. Nous ne pouvions pas acheter de caravane car notre voiture était trop légère et petite pour en tirer une… Il nous fallait donc acheter un van ou un camping-car.

Pas trop perdus dans les différents modèles ?

Août 2011 : Une semaine de recherche sur Le BonCoin, une visite d’un C5 ou J5 (Francisco : « on le prend, on le prend ! »), une autre semaine de recherche et gros coup de cœur pour ce camion. L’annonce venait de sortir et nous étions les premiers sur le coup. Francisco est allé le voir avec un ami et deux jours après nous l’achetions.

Nous nous sommes donc pas perdus dans les différents modèles, loin de là ! :)

Ce qui a facilité // notre achat :

  • Le combo Mercedes / Westfalia. Ce sont deux marques allemandes très réputées, notamment pour les vieux véhicules. On a donc là le combo gagnant, ou plutôt un gage de qualité pour les novices que nous étions en carrosserie/mécanique.
  • Le prix. 300 euros de plus que le prix que nous nous étions fixés, génial. Pour les curieux, nous avons payé notre camion moins de 5500 euros… Beaucoup moins que la plupart des voitures que l’on trouve actuellement sur le marché donc !
  • Je ne suis pas du genre, mais alors pas du tout, à être une acheteuse compulsive ou fonctionnant au coup de cœur. Alors quand je flashe sur un camion, que je n’arrive pas à dormir tellement j’y pense… Ça facilite l’achat !
  • La disponibilité d’un ami qui a visité le camion avec Francisco et qui a échangé avec le vendeur. Parfait pour confirmer la bonne impression qu’on avait du camion !
  • Le fait que nous n’y connaissions rien. Il fallait donc « faire confiance » : à la marque, au vendeur, à notre belle étoile.

Ce qui doit compliquer un achat :

  • Avoir plus d’argent ! Car si vous avez 5000 euros (comme nous), le choix est restreint, surtout si vous cherchez un véhicule prêt à rouler et à y vivre. Si vous avez 15 000, 30 000 euros… Je n’ose imaginer le nombre d’options possibles !
  • Avoir trop de critères. Certains critères sont non négociables : nombre de places assises, fourchette de prix, etc. Beaucoup de critères ne sont pas fondamentaux et vous devrez faire preuve d’adaptabilité !

 

 Road-trip dans le sud de la France avec des amis.

 

A choisir un bus n’est-il pas une meilleure option ?

Nous rêvons régulièrement, avec Francisco, d’acquérir un bus ou un poids lourd. Mais il faut en trouver un, puis souvent le retaper et passer le permis poids-lourd. Bref, beaucoup de temps et d’énergie.

+++ : je que j’envie aux propriétaires de bus : les nombreuses fenêtres qui laissent entrer la lumière et l’espace suffisant pour avoir une maison sur roues !

– – – : notre plus grande crainte, avec un véhicule comme un bus, est de voir les possibilités de se garer réduire comme une peau de chagrin. Nous avons déjà croisé des couples avec un poids lourd et une petite voiture, une option qui nous tenterait davantage,  notamment pour un voyage au long cours avec des haltes de quelques semaines.

Une fois encore, à chacun de trouver le véhicule qui lui est le plus adapté  (longues distances à parcourir ? Escales de plusieurs semaines ? Possession du permis poids-lourd… ?)…

 

Des conseils en matière de marques/aménagements ?

Conseils

Lors de l’achat, n’hésitez pas à y aller avec un ami qui s’y connaît en mécanique, carrosserie, etc. Qui pourra juger entre autre de l’état de corrosion du véhicule, des pièces à remplacer, etc. J’avoue, je n’y connais absolument rien donc je ne peux pas trop répondre à cette question.

N’hésitez pas non plus à vous renseigner sur Internet. Je pense notamment aux groupes Facebook** où des gens demandent de l’aide, des conseils du genre « J’aimerais acheter tel véhicule, pensez-vous que… ». J’aime bien ce concept. Après, plus vous hésitez, et plus vous aurez des chances que le camion vous passe sous le nez… Chaque marque a ses aficionados. Mercedes est réputée fiable et chère. Westaflia idem. Pour les autres, je vous renvoie sur des groupes Facebook :).

Ceux qui vont l’acheter à un concessionnaire, je pense que vous prenez moins de risques, notamment si vous prenez une garantie. Les deux concessionnaires que j’étais allée voir par curiosité n’avaient pas de camion à moins de 15 000 euros donc j’avais vite rebroussé chemin. Je n’ai donc pas d’expérience de ce côté-là.

 

Vieux véhicules

Les avantages des vieux véhicules :

  • Plus de fenêtres en général ! C’est un point très important pour moi. Il faut que je voie dehors. Même si l’isolation et sûrement la sécurité sont moindres lorsque les ouvertures sont grandes je ne changerai pas d’avis sur ce point ! Après, c’est comme tout, c’est personnel.
  • Pas d’électronique et de la mécanique simple à comprendre. (Ce point mérite un article à lui seul je pense !)
  • Le prix !

camion-reparation-mécanique-fotovertical-mercedes-

Francisco dorénavant passionné de mécanique… et amoureux de son Mercedes !

Les inconvénients :

  • La rouille.
  • Les pièces que l’on ne trouve plus… Quoique, jusqu’à présent nous avons tout trouvé, hormis une pièce qui permet de bien fixer le volant. J’en profite pour glisser que nous cherchons un volant. Nous sommes preneurs de bons tuyaux !
  • Les pièces à changer, trop usées comme le maître-cylindre, le radiateur et j’en passe.
  • La consommation. 15-16L d’essence /100 kms… Rien que ça !
  • La vitesse, le bruit du moteur…

 

Quel modèle de camion ou Camping-car (CC) pour une famille de 5 ?

Nous ne sommes que 4 si on ne tient pas compte de notre chien. Donc je ne suis pas la mieux placée pour répondre à cette question. Je sors mon joker, Delphine. Elle voyage avec son mari et ses 3 enfants. Ils ont fait l’acquisition, l’année dernière, d’un CC Capucine familial. Elle l’a acheté « 24000€ chez Camping-Car Conseil » et ne le regrette pas du tout, bien au contraire. Un point bien sympa d’après elle : la garantie à 300 euros pour se faire rembourser des réparations les premières semaines après l’achat. C’est un Ford Transit qui a 10 ans, propulsion avec 4 roues sur l’essieu arrière.

Ce qu’elle apprécie beaucoup dans leur CC :

  • La porte à l’arrière pour éviter de mouiller partout quand il pleut ! « En effet, quand la famille arrive mouillée, un coup serpillère en haut des marches, la salle de bain est tout de suite à gauche, on balance le mouillé dans la douche :) ». Alors que, toujours selon Delphine, « dans un CC classique, avec la porte d’entrée qui donne entre la table et l’évier, on est obligé de transporter les affaires mouillées de la porte jusqu’à la salle de bain, donc ça mouille partout ! ».
  • Un capucine avec deux lits à étage, pour toujours avoir 4 lits de fait sans avoir à transformer une table.
  • Deux dînettes (tables) pour boire le café à la petite table pendant que les enfants s’étalent sur la grande table pour dessiner ».

 

Avez-vous fait des petits voyages-tests pour affiner votre organisation à bord ?

Nous avons, comme précisé en introduction, acheté notre camion deux jours avant la naissance de notre fils, fin août 2011. Nous ne l’avons donc pas testé aussitôt, nous avions d’autres choses en tête !

Mi-septembre, soit 3 semaines après notre achat, nous avons passé une nuit à 10 kilomètres de chez nous, pour tester notre camion (et le fait de dormir dedans avec deux enfants en bas-âge). Nous sommes revenus enchantés de l’essai et avons remarqué une fuite d’eau à l’arrière du camion (vers le cumulus). J’approuve donc l’idée de tester le véhicule avant d’embarquer pour plusieurs jours : il faut mieux réparer les petits bobos éventuels tranquillement chez soi plutôt que sur la route avec toute la famille qui attend !

Puis fin septembre, nous sommes partis pour Fontainebleau où nous sommes restés quelques semaines, dans le jardin d’amis et en camping sauvage. Nous étions déjà conquis par ce nouveau mode de vie qui s’offrait à nous, même en automne, en région parisienne et avec un bébé de 2 mois !

En fait, l’organisation à bord s’affine petit à petit, que ce soit au niveau de l’aménagement intérieur ou du rangement. On enlève les sièges voitures qui ne servent qu’à prendre de la place, on ajoute un petit rangement, on pense à prendre la seconde table, on ajoute un meuble et des tiroirs ; on met les affaires des enfants à une autre place, etc. Chaque voyage et nous pensons (enfin, en général Francisco pense) à un petit truc, une nouvelle façon de ranger. Depuis cet été, par exemple, les enfants ont leur boîte à trésor. Ils peuvent garder tout ce qu’ils veulent, du moment que ça rentre dans leur boîte. Sinon, poubelle… Ou négociations !

camion-alpes-famille-fotovertical

Été 2016 devant le Massif du Mont-Blanc.

 

Des récits de pannes mémorables…

Oui, nous sommes tombés en panne plusieurs fois, surtout au début. Mais ce qui est bien lorsqu’un voyage en CC, c’est que nous avons tout avec nous en principe : on peut dormir au garage ou sur le lieu de la panne et on a de quoi manger, de quoi se vêtir, etc.

Nous avons ainsi, par exemple, dormi dans un garage dans une petite ville isolée de Catalogne, après s’être fait remorqués sur quelques dizaines de kilomètres.

Une fois, nous avons perdu les freins dans l’arrière-pays niçois et, une autre fois, les feux/éclairages dans la forêt landaise. Nous n’en menions pas large lors de ces deux occasions. Car l’arrière-pays niçois, c’est montagneux (une pause s’est donc imposée) et la forêt landaise en pleine nuit… C’est bien sombre ! Nous avons roulé une centaine de mètres avec seulement les feux de position, nous nous sommes garés près de la route et nous avons repris la route le lendemain matin, de jour !

camion-jour-route-fotovertical

Le lendemain matin… Après un grosse frayeur… Sans feux dans les Landes…

 

Suite au prochain chapitre !

 


Voyager en IEF – Homeschool Travel (groupe Facebook fermé où il est demandé de préciser les raisons de votre demande d’inscription au groupe en MP.)

** Je suis par exemple membre de ces deux groupes Facebook fermés et bien actifs : Camtars aménagés, Camtar et liberté



Bookmark and Share




Previous Post
Des stages d'escalade à découvrir !
Next Post
Relations dans un espace réduit