17 janvier 2016 ulrich-lebeuf-graph-masterclass-carcassonne

Master class sur la photo documentaire

Le week-end dernier, Le GRAPh, une association sur Carcassonne, proposait deux master class sur la photo documentaire. La première avec Ulrich Lebeuf et la seconde avec Véronique de Viguerie. Des master class qui valaient vraiment le déplacement !

 

Ulrich Lebeuf et Véronique De Viguerie

Le premier est photographe, directeur artistique du MAP, le festival des amateurs de photo à Toulouse tandis que Véronique est une photo-reporter reconnue pour ses reportages splendides, partout dans le monde. Elle est originaire de Carcassonne.

Je les avais déjà croisés brièvement, Ulrich lors d’un workshop sur la street photography à Toulouse ; Véronique au festival du photo-journalisme de Perpignan. Je savais donc quels types de reportages photo ils produisaient, et la qualité de ceux-ci. Alors une master class avec des photographes de ce niveau, ça ne se rate pas !

ulrich-lebeuf-graph-masterclass-carcassonne

Etre à sa place de photographe, et y rester.

Par Ulrich Lebeuf

J’ai particulièrement apprécié le travail intitulé « La vallée des oubliés« , ou l’histoire d’un photographe qui doit photographier la pauvreté (commande du Secours Catholique) et qui choisit de travailler dans le Nord de la France. Là, il rencontre des familles, des jeunes, des hommes et des femmes qui n’ont trouvé d’autres solutions à leurs problèmes que la drogue ou l’alcool. Ulrich nous parle de sa façon d’aborder son sujet, comment il « annonce la couleur de suite » car il est là « pour faire des images, il est photographe », et comment il reste ensuite à cette place, derrière l’objectif. Il n’est pas là pour changer le cours de l’histoire, des histoires qu’il photographie. Par exemple, il ne va pas sauver cette femme (cf. photo ci-dessous) malgré de longues heures passées chez elle. Il ne va pas l’aider personnellement et à court-terme, la sortir de sa misère et de sa solitude. Il est là pour témoigner d’une réalité que beaucoup ne veulent pas voir, une grande misère en France.

Même si… Ulrich ne l’avoue pas aussitôt mais oui, il a outrepassé son rôle de photographe plusieurs fois. Pour appeler une association ; en arrivant chez cette femme après avoir fait quelques courses…

MYOP-UL-ValleeDesOublies013

Pour voir la série « La vallée des oubliés », c’est ici, sur le site de l’agence MYOP.

 

Par Véronique De Viguerie

Véronique insiste elle aussi beaucoup sur son rôle de photographe. Elle n’est qu’une messagère, elle donne la parole à des gens, des « héros d’un instant« . Elle n’arrive pas dans un zone de conflit pour y prendre part, ni dans une situation dramatique pour proposer des solutions, du matériel, des vivres. Elle est là en tant que photographe. Point. Aux médecins, aux politiques, aux ONG, aux citoyens de participer ensuite à leur manière. Les rares fois où elle est sortie de son rôle de photographe, par exemple en souhaitant amener un enfant à un hôpital proche, elle s’est trouvée avec tous les blessés du village à ses côtés, tous la suppliant de les conduire à l’hôpital. Cela arrive souvent à Véronique qu’on ne voit pas en elle une photographe. Car comme elle le dit, Les gens font vite des amalgames. « Tu es blanche, tu es médecin, tu vas soigner mon fils » est une pensée très courante… Au photographe de bien connaître sa place et de rester vigilant !

 

Donner des informations

La démarche de Véronique est très intéressante de par ses fondements je trouve : montrer les « méchants », tels des pirates somaliens, des extrémistes aux Maldives, des brigands nigériens… Car nous ne vivons pas dans un monde en noir et blanc. Le gris existe aussi. Et pour montrer ce gris, pour Véronique, rien de mieux que des photos, toujours accompagnées par des textes écrits par sa binôme Manon Querouil-Bruneel.

Vous êtes curieux de voir ses images ? Visitez vite le site de Véronique alors ! Pour vous mettre l’eau à la bouche, une photo que j’adore :

veronique-de-viguerie-photoreporter-blog-photo

Un autre point que j’ai découvert, ou auquel je n’avais fait que peu attention jusqu’à présent, concerne l’apport d’informations véhiculées par chaque photo. En gros, une photo = un message, une nouvelle information.

Véronique insiste ainsi sur la très grande importance de la photo d’ouverture (la double page pour débuter un article, format horizontal) qui permet de contextualiser ce que l’on va dire. « Tant que tu n’as pas cette photo d’ouverture, tu n’as pas ton reportage ! ». C’est toujours dans ce souci de donner des informations que Véronique ne voit pas l’interêt du noir et blanc. Si tu ne photographies pas en couleurs, pour elle, « tu enlèves des informations or tu es là pour ça. Le noir et blanc se justifie rarement ».

 

Affirmer un regard photographique

Ulrich a démarré sa masterclass par ces mots : « Je pense que la photographie est un mensonge. Je préfère que le photographe  pose un regard personnel. (…) Les photographes doivent affirmer leur regard. Le rôle d’un photographe est d’avoir un point de vue, surtout dans cette société où tout le monde a un appareil ». Tout est dit.

Quelques jours après la master class, le festival MAP a dévoilé le thème de cette année. J’ai souri en le découvrant. « Regard/France ». Quand on sait que Ulrich Lebeuf est le directeur artistique du festival et lorsqu’on voit l’importance qu’il accorde au regard photographique, ce thème n’est pas surprenant.

J’ai vraiment envie de participer à cet appel à auteurs… J’espère vous donner des nouvelles de l’avancement de mon projet bientôt, sur ce blog.

 


 

Informations et liens complémentaires :

  • Le GRAPh est une association qui a pour but l’organisation d’activité culturelle artistiques pédagogiques d’insertion et de lutte contre l’exclusion, de formation, de recherche, de création et de développement de pratiques amateurs en utilisant l’image sous toutes ses formes. Ici, leur page Facebook pour être au courant des activités qu’ils proposent, intéressants pour les Audois, les Toulousains et co.
  • Le livre de Véronique De Viguerie et son binôme Manon Querouil-Bruneel est paru il y a peu. Ici, le lien pour acheter ce livre via une librairie toulousaine et en ligne, pour changer un peu d’Amazon.
  • Une vidéo TEDx :

[vc_video title= » » link= »https://www.youtube.com/embed/aChniTz-lOg »]

 

 

 

Mot clé :
5209e5784c2595fe9a76ad4974887fc1ppppppppppppppppppppppppppppp