7 octobre 2015

Des merveilles dans le Sud de la France

Pourquoi partir loin alors qu’il y a tant de choses à découvrir en France ? Après un séjour en Corse au printemps, quelques jours dans les Pyrénées-Orientales en juin, un été en Haute-Savoie suivi d’un joli mois ensoleillé en Provence-Alpes-Côte d’Azur, je n’ai qu’une envie : repartir « voyager » en France ! Viva la France !

Des voyages en France

Je ne suis pas la seule à avoir envie de voyager dans mon propre pays. Les projets « locaux » fleurissent, chacun y va de son voyage dans un département voisin ou de l’autre côté de l’Hexagone. Qu’est-ce qui motive tous ces voyageurs, dont moi ? Ce qui est souvent mis en avant est  l’envie de découvrir son propre pays, le besoin de se connaître soi-même avant de partir pour de plus grandes aventures, le temps qui manque pour effectuer de grands voyages… Mais la réalité est-elle bien là ? Ne serait-ce pas, parfois, souvent, des considérations financières qui nous empêchent de voyager loin ? Des considérations que le voyageur se cache à lui même, aux autres, en évoquant à la place des raisons plus « humaines » que financières ?

fotovertical-blog-voyage-sud-france-079

Les Gorges du Verdon

Pour ma part, quand nous avons commencé à parler voyage avec Francisco, j’ai eu des envies d’ailleurs lointains. Je revenais de 9 mois qui m’avaient enchantée au Québec, je voulais de la samba, des chais (thés) et du soleil pour mes prochains voyages. On a un peu voyagé, trouvant beaucoup de dépaysement en Turquie, en Grèce, mais aussi à 3 heures de chez nous, de l’autre côté des Pyrénées (articles à venir). Ou même en Allemagne, vers Nuremberg, où personne ne parle anglais et où la saucisse est de mise ! Bref, nos plans de tour du monde ont été mis de côté sans que l’on s’en aperçoive au début. On avait de supers projets en Europe et nous étions contents de voir qu’au niveau financier et organisationnel, des voyages « moyens » (en Europe) nous convenaient parfaitement : des entrées d’argent avec des photos/vidéos et des dépenses de voyage réduites aux frais d’essence, de péage et de ferry.

L’année dernière, j’ai écrit un projet qui nécessitait qu’on reste plusieurs mois au Brésil. Le pays de Francisco, que les enfants n’ont jamais vu. Un pays où l’on pouvait facilement communiquer grâce au portugais, que je comprends, et que les enfants auraient appris. Mais qu’est-ce que ça coûte cher, le Brésil pour 4 (et avec le chien) ! Et Francisco de lire les actualités – pas très folichonnes – en direct du Brésil… Il n’avait pas trop envie d’y aller, il commençait à calculer le budget (quand je vous disais que tout se mélange). Bref, changement de plan.

En 2016 on partira… Suspens… Dans les Pyrénées, à moins de 2 heures de chez nous !

Stephane-Meurisse-Picdelhomme-pyrenees

Stéphane Meurisse fait des photos superbes des Pyrénées… N’hésitez pas à faire un tour sur son site !

Les Pyrénées en 2016

Les Pyrénées, ça représente quoi pour nous ? Un massif que je connais très peu et dont Francisco n’a eu que deux ou trois aperçus, depuis 3 ans que nous vivons dans l’Aude. Dans mon imaginaire, c’est un endroit superbe, parsemé de nombreux lacs, un territoire à plusieurs facettes, du Canigou au Pays-Basque en passant par l’Ariège sauvage et l’Aude cathare. Sans oublier le versant espagnol ! Il nous tarde donc de passer quelques semaines dans les Pyrénées, pour s’émerveiller devant des beautés naturelles et rencontrer des gens avec qui nous avons une langue commune (le français ou l’espagnol qu’on baraguine).

Pour en revenir à notre dernier trip en PACA…

Tous les jours ou presque, je me faisais la remarque « Bon dieu, qu’est-ce que c’est beau ! ». Et d’ailleurs, qui pourra me contredire ? Qui ne succombe pas au charme des Calanques, du Verdon, des Alpilles ou de villages près du Mont-Ventoux ?! Des territoires superbes, avec des châteaux en veux-tu en voilà, des couchers de soleil magnifiques, des villages isolés faits de maisons en vieilles pierres, et partout, de bonnes boulangeries. Ah, oui, car j’ai oublié de vous dire que nous étions avec des étrangers : un japonais, un américain et un anglais. Ce qui les a le plus marqués dans ce trip, ce sont les croissants et les pains au chocolat (chocolatines pour mes voisins du Sud, de l’autre Sud) ! Comme ils disent : « Viva la France », persistant malgré mes remarques à mettre un « A » après « Viv… ».

fotovertical-blog-voyage-village-paca-roadtrip

Un des nombreux villages dans le Sud de la France.

Le miel et le fromage vu par des étrangers

Pour le miel et le fromage c’est une autre histoire. Yuji (japonais) adore le fromage d’ici ; Eddie l’Américain aussi… Mais celui que ce dernier préfère entre tous, c’est – tenez vous bien – le Boursin à l’ail et aux herbes. C’est vrai que c’est bon du Boursin, mais peut-on le considérer comme du vrai fromage français de premier choix ? Joker !

Pour le miel, Eddie ne connaît que celui premier prix, dans un tube en plastique qu’il faut presser. Paraît que c’est comme ça, le miel aux Etats-Unis. On lui a fait goûter du miel excellent, apporté en personne par un jeune apiculteur du Verdon. Eddie n’ a pas trouvé de différence avec son miel de supermarché !

Pour en rajouter une couche sur les travers des étrangers : James (anglais), Yuji et Eddie tartinaient allègrement de miel  leurs croissants. Quelle idée ! ;)

 

Bientôt d’autres articles liés à notre road-trip en Provence…

 

a766fde4d3bb8d22c9f2d47cd5f129d3ggggggggggggggggggggggg