21 octobre 2015

Des films qui donnent envie de se bouger !

Cela fait plusieurs mois que j’ai envie de films documentaires. Nous avons regardé quelques épisodes d’une web-série itinérante : Side Ways. Génial. Francisco est allé voir En quête de Sens au cinéma. Il en est revenu ravi. Puis nous avons vu  L’urgence de Ralentir et Je lutte donc je suis.

Synopsis et affiches

Voici ces trois films et une série internet…
Et après je vous dit pourquoi j’ai beaucoup aimé ces productions !

 

Side-Ways

road-trip-des-alternatives-sideways« Enquête » ou « En quête » ? Et bien les deux ! Nous enquêtons partout en Europe à la recherche de nouvelles initiatives sociales. (…) Nous en sommes désormais persuadés, la (r)évolution est en marche !

En quête de Sens

EQDS_Affiche

Ni un film environnemental, ni un film de voyage (…), ce film ressemble au road-movie d’une génération désabusée à la recherche de sagesse et de bon sens.

L’urgence de ralentir

documentaire_video-l-urgence-de-ralentir_pfEn Europe, aux États-Unis, en Amérique Latine ou encore en Inde, Philippe Borrel est allé à la découverte d’initiatives, individuelles et collectives, qui proposent des alternatives basées sur d’autres paradigmes.

Je lutte donc je suisAffiche_je_lutte_donc_je_suis

« De Grèce et d’Espagne, un vent du sud souffle sur l’Europe contre la résignation. (…) Un voyage palpitant en musique, d’un bout à l’autre de la Méditerranée, en terres de luttes et d’utopie. »

 

Quel est le lien entre ces 4 productions ?

L’envie de créér sa vie, d’avancer, de réfléchir.

De se mettre en action. De bouger. Dans le journal communal d’un village voisin, j’ai découvert une histoire qui a inspiré Pierre Rabbhi au moment de donner un nom à son mouvement « Colibris« :

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »
Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

De bouger mais en prenant son temps, paradoxalement.

Bouger pour revenir à l’essentiel, que ce soit la culture de la terre, un moment de partage et d’apprentissage avec ses enfants ou un geste créatif, artistique. Bouger et vivre. Bouger et s’ouvrir à l’autre. Bouger et apprendre. Bouger et lutter.

Ces films font beaucoup réfléchir sur le sens que nous souhaitons donner à nos vies. Voyager pour s’ouvrir au monde, pour satisfaire notre curiosité, notre soif d’apprendre. Oui. Mais est-ce que nous pourrions pas, chacun, à notre petite échelle, faire plus que voyager ? Voyager et donner, voyager et échanger, voyager et lutter… Tant de choses qui nous attirent, à Francisco et moi. Un de nos rêves serait de réaliser un documentaire sur une sujet qui nous touche. J’ai quelques idées, mais  il nous faut du temps et un peu d’argent pour commencer à réaliser un projet de ce genre. Un projet où on irait à la rencontre de gens passionnants. Un projet où on voyagerait -géographiquement- et où nous entreprendrions un grand voyage, plus immobile et tout aussi riche que les autres !

Des films inspirants !

Un soir, nous avons découvert la web-série de Side-Ways. Quelques minutes devant notre ordinateur, à visionner l’épisode du boulanger et nous étions comme différents. Ca a fait tilt dans nos petites cervelles. Il était plus de 23h, Francisco s’est habillé, est descendu et a commencé du levain, pour faire son propre pain quelques jours après. Un film, un changement de comportement. Ce n’est pas en faisant, parfois, notre pain que nous allons changer le monde. C’est sûr. Mais n’est-ce pas un joli – et bon – premier pas ?

Des films en présence des réalisateurs.

J’adore assister à un film en présence de son réalisateur. Le débat avec le public, suite au film, est souvent d’une grande richesse. Surtout quand le réalisateur est, comme Yanis Youlountas, philosophe, écrivain…

Yannis

Yanis Youlountas

urgence-de-ralentir-réalisateur-documentaire

Philippe Borrel

Et parfois à l’initiative d’associations locales

A Mirepoix (Ariège), la diffusion de Je Lutte donc je suis a été permise grâce à l’appui de Le Sel et Colibris.

Aux Houches, près de Chamonix, c’est EquiThés (une association qui fête ces 10 ans cet automne) qui a invité Philippe Borrel, le réalisateur d‘urgence de ralentir à venir discuter avec le public après la diffusion du film. Cette soirée m’a donnée envie de participer à un autre événement proposée par l’association : l’Ultra-Sieste à Chamonix. Et c’est ainsi que, deux jours après L’urgence de ralentir, j’ai dégusté un bon chat en attendant le passage des ultra-trailers… :)

de-l-urgence-de-ralentir---ultrasieste---chamonix

equithes-ultrasieste-leshouches-ralentir

de-l-urgence-de-ralentir---ultra-sieste-chamonix

 

Si vous avez de bons films documentaires à me conseiller… N’hésitez pas ! En plus, c’est bientôt le mois du film documentaire :-) !!

 

b947dcc03aa1e9f404fc30a2804f9c27````````