21 juillet 2015

Découverte du Canigó – Pyrénées-Orientales

Avec Francisco, il y avait un petit moment que nous attendions une opportunité de découvrir les Pyrénées. Un massif si proche de chez nous… et que nous ne connaissons pas du tout ! Alors quand nous avons été invités à découvrir les Pyrénées-Orientales en voyage de presse, sur le thème de l’environnement, nous n’avons pas tergiversé longtemps. Oui, nous arrivons, et sans les enfants pour une fois.

Les Pyrénées-Orientales… Les trois premières villes qui me viennent à l’esprit pour illustrer ce département sont : Collioure (et son port), Perpignan (et le festival Visa pour l’Image), Banyuls (et une de ses caves dont je garde un délicieux souvenir). Il me fallait donc découvrir les montagnes, pour équilibrer un peu le tout. Trop de « Oriental(es) » et pas assez de « Pyrénées » à mon goût !

blog-voyage-photo-catalogne-fotovertical_pyrenees-orientales_002

Accueil souriant au Divil… et viande divine ensuite.

Départ en train de chez nous. Et oui, car nous avons laissé les enfants à la maison, mais également le chien et le camion. Assez rare pour être souligné ! Donc nous partons. Nous sommes accueillis comme des rois au restaurant Le Divil, dans le centre de Perpignan. Comme des rois de Majorque ? Bon celle-là elle est facile ! Pour ceux qui ne voient pas le rapport, Perpignan était le centre du Royaume de Majorque (1276 – 1349) et les rois avaient pour habitude d’y prendre leurs quartiers d’été. Du Palais des Rois de Majorque, nous voyons le Canigou, enneigé. Le Canigó plutôt, en Catalan. Une montagne sacrée, un symbole pour les Catalans. On le voit même de Marseille il paraît (deux fois par an, pas plus !).

pyrenees-orientales-fotovertical-canigou-blog-voyage

Lorsqu’on s’en approche, des nuages nous le cachent. Imposant mais caché, sacré et puissant. Nous le contemplons ensuite depuis le village de Bélesta.

blog-voyage-photo-catalogne-fotovertical_pyrenees-orientales_025

Mon photographe préféré (ie. Francisco) n’est pas fort niveau orientation. Le Canigó, c’est de l’autre côté !

Là, on pourrait rester des heures, à préférer la farniente sur chaise longue à la montée sur route sinueuse, dans un mini-bus qui tourne, saute, bringuelande et donne le mal de mer. On continue cependant. Arrêt dans le petit village de Baillestavy, que j’adore. Le maire me plaît, l’ânier aussi.

blog-voyage-photo-catalogne-fotovertical_pyrenees-orientales_056

blog-voyage-photo-catalogne-fotovertical_pyrenees-orientales_064

J’échange quelques mots avec une femme, elle me plaît aussi. Décidément. Cette femme m’annonce qu’aujourd’hui est un grand jour. Qu’elles ont dissout une association, 10 ans après sa création. Le travail est fini, la tâche effectuée. Elles ont réussi, à coup de dons de particuliers, de bourses et de subventions, à rénover une chapelle (avec goût !). Elles avaient tout le village derrière elles, quelques femmes qui sont devenues amies au fil des années, et jamais une dispute. Je leur tire mon chapeau ! En fait ce qui me plaît ici, c’est l’ambiance, la bonne entente qui a l’air de régner. Outre cette association dissoute après 10 ans de bons et loyaux services, j’apprends qu’il existe dans le village des familles qui ont acheté des terres et des ruines il y a quelques années de ça, en commun. J’aime voir que partout, on trouve des collectif, des éco-villages, des hameaux retapés collectivement…

blog-voyage-photo-catalogne-fotovertical_pyrenees-orientales_085

Une jolie toile d’araignée, une croix, un coeur et une chapelle restaurée en fond.

Après Ballevasty, on arrive à la tour de Batère. C’est l’une des tours à signaux qui ont fonctionné durant tout le moyen-âge. Qu’est-ce que j’ai envie de revenir ici avec les enfants ! Ils apprécieraient, c’est sûr ! On voit le pic de Bugarach (chez nous, dans l’Aude, il faudra y aller aussi !) ; la mer, des monts et des monts. Il fait frais ici, à 1450 mètres au-dessus de la plaine du Roussillon. Il paraît qu’il y a des sites d’escalade dans le coin, pour compléter le joli tableau. Yeeeees !

blog-voyage-photo-catalogne-fotovertical_pyrenees-orientales_095

La tour de Batère.

Deux ou trois kilomètres de plus et c’est le refuge de Batère. De l’extérieur, il est loin du cliché du refuge de montagne en bois, chaleureux.

blog-voyage-photo-catalogne-fotovertical_pyrenees-orientales_226

Une fois entrés, on change d’avis. Car même si le refuge de Batère ne paie pas de mine (c’est une ancienne cantine/dortoir quand la mine de fer de Batère était en activité, jusqu’en 1987), l’intérieur est conforme au cliché du refuge chaleureux. Un couple de gardiens accueillants, assisté d’une portugaise très souriante, nous on concocté un repas excellent, que l’on prend dans une salle lambrisée. La boucle est bouclée, nous sommes bien dans un refuge de montagne !

blog-voyage-photo-catalogne-fotovertical_pyrenees-orientales_134

blog-voyage-photo-catalogne-fotovertical_pyrenees-orientales_168Découverte du VTT électrique… Cool !

Nous reviendrons, c’est sûr ! Pourquoi pas l’été prochain ? Et j’aimerais tant entreprendre le tour du Canigou, qui se fait en 5 étapes. Pour les marcheurs, voici un très bon lien sur les rands dans le Canigou :  Bonnes balades !

Infos pratiques :

Restaurant Le Divil, Perpignan : facebook.com/LeDivil

Randonnées avec ânes bâtés autour du Canigou : new.caravanigou.fr

Refuge de Batère, avec location de VVT électriques possible : gite-refuge-batere.com

Randos dans la journée ou sur plusieurs jours : canigo-grandsite.fr/wa_7.html

a7e319c5ce5ca58f230bc9025c67207d!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!