7 février 2015

4 jours pour aller aux Philippines !

Tiens, Francisco n’est pas l’auteur de cette première photo de groupe prise aux Philipines…

Pourquoi ? Car Francisco aura mis 4 jours pour rejoindre Manille au lieu de 2. Il a ainsi loupé les premiers jours d’escalade.

Baguio

 

L’explication ?

Mercredi à Toulouse, Francisco a pris un avion vers Manille (capitale des Philippines) avec une escale à Bruxelles puis une à Abu Dhabi. Le soir il m’appelle. Il est bloqué à Bruxelles à cause de son premier passeport (Italien) qui expire dans moins de 6 mois. Un petit tour sur le site diplomatie.gouv.fr* aurait été bien utile et aurait évité à Francisco de retarder son vol Bruxelles – Manille de deux jours. En effet, voici ce qu’on peut y lire :

Dans tous les cas, le visiteur doit être en possession d’un passeport ayant encore au moins six mois de validité et d’un billet d’avion de retour ou de continuation de son voyage. A défaut de réunir ces deux conditions, l’intéressé s’expose à une non-admission dans le pays et à son renvoi immédiat (…)

Jeudi, j’ai remis le passeport brésilien de Francisco à un passager d’un vol Toulouse/Bruxelles. Une fois son passeport brésilien en poche (et qui est valide jusqu’en 2016 !), Francisco s’est empressé d’aller confirmer son changement de vol pour les Philippines.

 aeroport-lr

Qu’est-ce qu’il faut en tirer ?

– Il faudrait lire plus régulièrement des blogs de voyage ! J’aurais été bien inspirée de lire des articles comme celui-ci ou des forums de voyage…

– Pour voyager il faut penser à tout, même à une drôle de législation ! Cela ne m’avait pas effleuré l’esprit que l’on pouvait être refoulé à une frontière avec un passeport pas encore expiré. Cependant, une note sur le billet d’avion de Francisco aurait pu me mettre à la puce à l’oreille sur la complexité des lois. Voici cette « note importante » :

Nouvelles informations en concernant les documents de voyage pour les Citoyens de nationalité Non Schengen. À partir de 19/08/2013, afin d’être admis dans une zone NON SCHENGEN, les documents de voyage doivent : – Être valable au moins de 3 mois après la date de départ des pays membres et – Être publiés au plus tard de 10 ans.

J’avoue que je n’ai découvert cette note sur le billet que la veille du voyage, alors qu’elle est écrite en rouge. Mais bon, il est bien écrit 3 mois et non pas 6 mois ! J’ai rapidement calculé que le passeport de Francisco allait expirer 3 mois et 3 semaines après la date de départ du voyage. Pas la peine qu’il prenne son second passeport, le brésilien au cas-où : il était dans les clous avec son premier passeport. Mon oeil !

 

Nous avons de la chance.

Malgré le coût de cette négligence (changer le billet pour les Philippines, se rendre à Toulouse pour porter le passeport brésilien, payer une nuit à Bruxelles pour Francisco…), nous nous considérons comme chanceux :

– Il y avait une place pour le vol de vendredi soir. Sans ça, c’était retour à la case départ et pas de voyage aux Philippines.

– Francisco a deux nationalités/passeports. Tout le monde n’a pas cette chance !

– Le « passeur de passeport » sur lequel j’avais jeté mon dévolu s’est avéré très très sympathique. Francisco, après avoir discuté avec lui autour d’un café, a presque eu les larmes aux yeux au moment de le quitter. Trop ému de tant de gentillesse de la part d’une personne qu’il connaissait suite à une rencontre fortuite !

 

Un long voyage

A l’heure où je finis cet article, Francisco vient d’arriver chez les parents d’une amie philippine. Il est samedi 7 février, presque 18h. En sachant qu’il est parti de chez nous mercredi en fin de matinée… Vous pouvez faire un petit calcul :-).

 

* En fait Francisco possède un passeport Italien et non pas Français. Les règles ont l’air d’être les mêmes en Italie qu’en France et je trouvais ça plus pertinent de mettre le lien vers le site du gouvernement français que celui du gouvernement italien.

 

ab98ca32b12491cd8ea245f0b770d8ae9